Par : Nord Sud Honda

acura_rlx_at_gomentum_station_2.jpg

Depuis le mois d’avril, Honda a commencé ses tests de voitures autonomes à l’armurerie navale de Concord, située à l’est de San Francisco. Dans cette base militaire désaffectée, ce sont différentes versions de l’Acura RLX qui sont actuellement mises à l’épreuve.

Pour effectuer ses essais de véhicules autonomes et de technologies pour les voitures connectées, le constructeur japonais a choisi un centre d’essai offrant un circuit de 32 kilomètres, mais aussi des édifices et des infrastructures capables de reproduire l’aspect d’une ville. Un site très fonctionnel qui a également l’avantage d’être très près du centre de recherche et développement de Honda de Mountain View, en Californie.

« L’armurerie navale de Concord est un centre d’essai idéal pour les travaux de recherche et développement de Honda, car il s’agit d’un environnement contrôlé qui peut être modifié continuellement pour représenter une vaste gamme de configurations qu’un véhicule automatisé doit affronter, spécialement pour la conduite urbaine », a déclaré, dans un communiqué, Paul Cummings, directeur de recherche en véhicules automatisés du centre de recherche et développement de Honda aux États-Unis.

acura_rlx_at_gomentum_station.jpg

Retour sur l’ITS World Congress 2014 de Détroit

Loin d’en être à ses débuts, Honda avait déjà présenté, lors d’une conférence qui se tenait en septembre dernier à Détroit, ses développements en matière de technologie de conduite automatisée. Trois technologies relatives aux transports intelligents ont été dévoilées :

  • Un système de conduite autonome sur autoroute intégrant une direction et un freinage automatisés, ainsi qu’une capacité d’entrée, de sortie et de changement de voie automatique sur l’autoroute.
  • Un système permettant à une voiture de communiquer avec un piéton, un motocycliste ou un cycliste. Grâce à cette technologie, les deux parties sont averties lors d’une collision potentielle.
  • Le système Virtual Tow (ou remorquage virtuel en français) permet à un conducteur d’aider un autre conducteur en détresse. L’automobiliste en détresse est en mesure d’alerter les véhicules sur la route de la nécessité d’une assistance. Ainsi, un autre conducteur pourra se connecter au véhicule en panne et le remorquer virtuellement à un endroit où il pourra recevoir l’aide nécessaire, comme un hôpital ou un garagiste.